La réaction de la collectivité rurale de Harvey devant la pandémie de COVID-19

Le 7 novembre, 2020

Par Sheryl Pepin, agente de développement communautaire chez Horizon dans les collectivités de Harvey et de McAdam

En tant qu’agente de développement communautaire pour le Réseau de santé Horizon, j’ai la chance de travailler dans la collectivité où j’ai vécu pratiquement toute ma vie : Harvey. C’est dans ce village que j’ai grandi et où j’ai choisi de m’établir pour élever ma famille.

Je pourrais nommer une panoplie de raisons pour lesquelles j’ai choisi de faire ma vie à Harvey et pourquoi bien d’autres personnes venues d’ailleurs ont choisi de faire de même. La première raison qui me vient en tête, c’est le sentiment d’appartenance à la collectivité et l’esprit de camaraderie qui règnent dans notre petit coin de pays. La petite collectivité de Harvey est connue pour son esprit d’entraide dans les temps difficiles, et la pandémie de COVID-19 n’y a pas fait exception.

Quand le gouvernement provincial a déclaré l’état d’urgence, suspendu tous les services non essentiels, fermé les écoles et demandé aux gens de s’isoler à la maison, nous savions que ces mesures pourraient avoir de grandes répercussions sur la santé et le bien-être des gens de notre collectivité.

Le conseil d’administration du Réseau communautaire de Harvey (anciennement appelé Harvey Community Days) s’est réuni pour trouver une façon proactive d’intervenir devant les effets des mesures de lutte contre la pandémie dans la collectivité. Le conseil d’administration est composé de plusieurs leaders communautaires, dont le Dr Daniel Fletcher, président du conseil d’administration, et moi-même.

Accès à l’information

L’une des premières choses dont nous voulions nous assurer, c’était que notre collectivité ait accès à de l’information exacte.

Nous avons créé une page Facebook pour informer les gens de la région de Harvey au sujet de la COVID-19. Cette page sert de carrefour dont notre collectivité peut se servir pour faire circuler de l’information exacte au sujet de la COVID-19 et des directives de la Santé publique. On y publie aussi de l’information propre à la collectivité pour faire connaître les ressources offertes, ce qui permet à la collectivité de rester au courant de ce qui se passe.

Nous avions aussi peur que parce que nous nous trouvions dans une région rurale du Nouveau-Brunswick, l’accès à un service internet fiable allait être un problème, et que par conséquent, certains concitoyens ne pourraient pas se renseigner sur le Web. Nous avons donc prévu le coup en préparant des trousses de ressources sur la COVID-19 que nous avons envoyées par la poste à toutes les adresses de la région de Harvey.

Bénévoles communautaires

Le conseil d’administration craignait que les personnes les plus vulnérables de notre collectivité ne soient davantage affectées, et étant donné l’éparpillement de la population sur notre territoire, en milieu rural qui plus est, il allait être difficile de s’assurer du bien-être de tout le monde. Nous avons fait un appel à tous sur notre page Facebook pour trouver des membres de la collectivité prêts à se porter volontaires pour être des points de contact et pour garder un œil sur leurs voisins vulnérables. La réponse à cet appel nous a dépassés. Nous avons pu dresser une longue liste de noms de gens prêts à aider, et nous nous sommes assurés d’ajouter cette liste à la trousse de ressources.

Nous y avons aussi ajouté deux feuilles de papier, une rouge et une verte, que les gens pouvaient placer dans leur fenêtre pour laisser savoir aux bénévoles communautaires s’ils allaient bien (verte) ou s’ils avaient besoin d’aide (rouge).

Un sentiment de proximité grâce aux interactions virtuelles

Les effets de l’isolement social sur la santé mentale des résidents de la région nous préoccupaient et nous voulions que les gens puissent maintenir les liens sociaux qui sont si importants dans notre collectivité. Nous avons donc créé un défi sur l’esprit communautaire The Community Spirit Challenge pour aider les gens à rester en contact.

Conçu spécialement pour les jeunes familles en confinement, ce défi offrait des activités quotidiennes pouvant être faites à la maison. Si une famille n’avait pas les fournitures nécessaires à la maison, notre groupe de bénévoles s’organisait pour aller leur en faire la livraison gratuitement. Nous avons organisé d’autres activités virtuelles, notamment un bingo en direct sur Facebook toutes les semaines et des soirées de jeu-questionnaire virtuel par équipe.

Avant l’arrivée de la pandémie de COVID-19, divers cours d’activité physique étaient offerts dans la collectivité. On y trouvait de quoi pour tous les âges, tous les niveaux de forme physique et toutes les capacités. Nous voulions nous assurer que la collectivité demeurerait motivée à faire de l’activité physique, même si tout le monde était coincés à la maison. Certains cours sont devenus des cours en ligne offerts au moyen de séances en direct sur Facebook. Des cours menés par des bénévoles locaux avaient lieu quatre jours par semaine.

Nous avons aussi tenu un défi virtuel en matière d’activité physique, qui se voulait un peu le petit frère de notre défi Harvey Activity Challenge, qui fait la promotion de l’activité physique dans la collectivité. Nous avons ajouté à la trousse de ressources un calendrier présentant tous les cours d’activité physique offerts en ligne. Les membres de la collectivité ont été encouragés à comptabiliser leurs minutes d’exercice pour le mois de juillet et à les soumettre pour courir la chance de gagner des prix.

Sécurité alimentaire

L’accès à la nourriture dans la collectivité nous préoccupait.

On ne trouve pas d’épicerie à Harvey et le transport peut être problématique, car souvent, les gens dépendent de membres de leur famille ou d’amis pour aller faire des courses, dont l’épicerie.

Avouons-le : au plus pire de la pandémie, bien des gens avaient peur d’aller à l’épicerie pour diverses raisons. Grâce à un partenariat avec Centraide – Région du Centre du Nouveau-Brunswick et l’épicerie de la collectivité voisine de McAdam, nous avons pu mettre en œuvre un service de livraison d’épicerie hebdomadaire qui a permis aux membres de la collectivité dans le besoin de passer leur commande par téléphone ou par courriel et de recevoir le tout livré à leur porte.

Centraide a aussi offert du financement pour les personnes âgées en particulier. Nous avons donc collaboré avec l’organisme et nous sommes rendu compte que la collectivité avait besoin d’un service de livraison de repas. Nous avons créé un partenariat avec une petite entreprise locale, Westphalia Bakery, et avons pris les dispositions nécessaires pour faire livrer 40 repas gratuits par semaine aux personnes âgées de la collectivité jusqu’à la fin de juillet.

Nous nous sommes rendu compte que ce programme de livraison de repas n’était qu’une solution à court terme à un problème qui était déjà présent dans la collectivité. Nous travaillons actuellement à la mise en œuvre d’un programme bénévole et durable de livraison de repas.

Ce qui nous limite dans nos démarches, c’est que nous n’avons pas accès à un espace industriel de cuisine communautaire qui répond aux normes de la Santé publique pour ce qui est des exigences de permis s’appliquant à ce type de programme.

Nous collaborons avec divers partenaires et donateurs communautaires afin de rénover la cuisine de notre centre communautaire, le Harvey Memorial Community Centre, et d’ainsi pouvoir y loger notre programme.

En tant qu’agente de développement communautaire chez Horizon, j’appuie toutes les initiatives communautaires qui ont trait aux déterminants de la santé qui ont une incidence sur la santé de nos collectivités. J’y contribue notamment en présentant des demandes de financement auprès de Centraide pour les programmes de livraison à domicile, en plus d’aider à la coordination des programmes.

Ce que la pandémie de COVID-19 nous a permis d’apprendre, c’est qu’elle n’a pas nécessairement créé de nouveaux problèmes. Elle a plutôt fait ressortir des problèmes qui étaient déjà présents dans notre collectivité.

Je crois que la pandémie nous a tous poussés à réfléchir un peu plus à ce que nous pouvons faire de plus ou de mieux pour notre collectivité. D’une certaine façon, elle nous a aidés à trouver des solutions et à faire bouger les choses plus rapidement que par le passé.

Ce que nous devons retenir de cette expérience, c’est qu’elle nous offre la chance de bâtir des collectivités plus résilientes et mieux équipées pour faire face aux répercussions d’un événement important comme une pandémie mondiale.

Sheryl Pepin

Sheryl Pepin est agente de développement communautaire chez Horizon dans les collectivités de Harvey et de McAdam depuis 2013. Diplômée du programme d’administration des affaires de l’Université du Nouveau-Brunswick, elle a travaillé par le passé dans les domaines de la santé et de l’éducation. Sheryl compte de nombreuses années de bénévolat auprès de divers organismes communautaires.

Elle est fière d’élever ses trois enfants à Harvey, le village qui l’a vue grandir, et espère que le fait de grandir en milieu rural leur fera comprendre l’importance de la collectivité et de l’engagement citoyen. Après tout, nos enfants sont notre avenir!

Sheryl adore rassembler les gens et trouver des solutions innovatrices aux besoins de sa collectivité. Sheryl est toujours prête à entendre les suggestions provenant de la collectivité, puisque certaines des meilleures idées dont elle a été témoin ont émané de conversations informelles avec des membres de la collectivité.

N’hésitez pas à communiquer avec Sheryl en lui écrivant à l’adresse Sheryl.Pepin@HorizonNB.ca.