La santé mentale durant une pandémie : Conseils pour les ados et les parents

Le 14 octobre, 2020

Heidi FitzGerald, M.Sc., L. Psych
Coordonnatrice clinique, Équipe enfants-jeunes de l’ouest du comté de Charlotte, Prestation des services intégrés

Au début de la pandémie de COVID-19, les gens se posaient beaucoup de questions et s’inquiétaient à savoir s’ils allaient tomber malades ou si un de leurs proches allait contracter le virus. Ces derniers temps, les inquiétudes sont davantage axées sur les conséquences de la COVID-19 sur notre bien-être psychologique, sur les résultats scolaires des élèves et sur les possibilités d’emploi.

Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est qu’en tant qu’êtres humains, la résilience est dans notre nature. Au cours de l’Histoire, les gens ont eu à traverser des épreuves qui les ont transformés à jamais. Inventions, percées technologiques, pandémies, guerres et catastrophes naturelles : les générations précédentes n’ont pas eu la vie facile et pourtant, elles ont montré qu’en faisant preuve de résilience, on peut continuer à aller de l’avant.

L’un des plus grands défis entourant la COVID-19, c’est l’incertitude. Jour après jour, semaine après semaine, la situation continue d’évoluer et de nous laisser avec de nombreuses questions sans réponse. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de l’aide.

Depuis le début de la pandémie, tous les enfants et les adultes ont vécu un sentiment de perte. Toutefois, nous avons été plutôt chanceux jusqu’ici au Nouveau-Brunswick. Les pertes que nous avons connues ont principalement eu trait au fait de ne pas pouvoir passer de temps avec notre famille ou nos amis, de ne pas pouvoir participer à des sports organisés ou à des activités sociales, ou de devoir modifier nos habitudes quand vient le temps de célébrer un anniversaire ou une occasion spéciale.

Voici quelques conseils pour vous aider à offrir du soutien à vos jeunes enfants et à vos ados durant la pandémie :

  1. Attendre le retour à la normale n’est plus possible. Les enfants et les ados ont besoin de faire beaucoup d’activité physique pour dépenser leur énergie. De plus, l’exercice réduit le stress et produit des substances chimiques naturelles dans le corps qui renforcent le système immunitaire. Pourquoi ne pas sortir faire une promenade à pied, jouer à la balle ou au hockey-balle dans votre cour ou faire du yoga ou des sauts dans votre chambre à coucher? Avec un peu d’imagination, on peut trouver mille et une façons de bouger à la maison, sans équipement. Pour des idées, consultez ce site pour les enfants et celui-ci pour les ados.
  1. Les enfants sont des miroirs : ils sont le reflet de ce qu’ils voient chez leurs parents. Si les parents demeurent calmes, les enfants refléteront ce calme. Si les parents paniquent, les enfants paniqueront aussi. Faites de votre mieux pour gérer votre anxiété en faisant de l’exercice, en prenant le temps de vous reposer, en apprenant et en mettant en pratique des mécanismes d’adaptation sains ainsi qu’en mangeant sainement. Quand vous parlez à vos enfants, essayez de trouver le juste équilibre entre honnêteté et espoir.
  1. Donnez la chance à vos enfants et à vos ados de parler de leurs inquiétudes et répondez à leurs questions au meilleur de vos capacités. À la maison, maintenez un horaire prévisible concernant l’école, l’heure des repas et les temps libres afin d’aider vos enfants et vos ados à se sentir en sécurité.
  1. Discutez avec vos enfants des façons de gérer l’incertitude. Apprendre à s’adapter quand le dénouement d’une situation demeure incertain est une précieuse aptitude de vie à avoir. Cliquez ici pour consulter une fiche d’information visant à aider les enfants et les jeunes à composer avec l’incertitude. Cliquez ici pour lire des conseils à l’égard des parents et des tuteurs.
  2. Les enfants sont résilients. Ils vont se remettre très vite des répercussions psychologiques de cette pandémie et se servir des forces qu’ils auront acquises en ces temps difficiles.

Si votre enfant ou votre ado a de la difficulté avec ce qui se passe et montre des signes importants d’inquiétude, de tristesse ou de deuil,
vous pouvez trouver les meilleurs moyens de l’aider en communiquant avec
l’équipe Enfants-jeunes de la Prestation des services intégrés dans votre région :
https://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/corporate/promo/psi.html